Pas de places pour « Ensemble pour Taninges »

Un conseil municipal fleuve en ce jeudi 17 avril 2014 : entrés dans la salle à 19h45, nos élus n’ont été libérés que vers 23h30, assommés par un déluge de chiffres. Dur sacerdoce que celui d’élu municipal !

Un par un, les cinq spectateurs, dont une correspondante du Dauphiné Libéré, ont déserté la mairie avant que la séance ne soit levée.

Le plus étonnant, c’est que la plupart des participants avait déjà subi le même sort le 27 février. En effet, la lecture et le vote des différents comptes administratifs et financiers de l’année 2013 avait été faite ce jour-là, mais suite à une erreur des élus de Taninges (on ne peut pas voter les comptes administratifs sans avoir les comptes de gestion), ils ont dû être présentés de nouveau aux membres de l’assemblée municipale !

 

L’examen des comptes de la commune et des différentes régies est obligatoire et doit être effectué avec tout le sérieux nécessaire. Mais qu’il est long et fastidieux! Il doit être possible, en 2014, d’en rendre la présentation un peu plus vivante et accessible au public.

 

Seuls les membres de l’équipe «ensemble pour Taninges » ont formulé des remarques. S. Montessuit s’étonnera de l’écart entre les dépenses réalisées pour la protection des captages d’eau potable ( 8 000 € pour 2013, bien loin de l’ampleur du problème à résoudre suite à la pollution) et celles liées au réseau d’éclairage public (1 250 000 € pour 2013). Les élus d’ensemble pour Taninges poseront aussi une question sur l’évolution des dépenses en combustible entre 2012 et 2013 (de 70 000 à 240 000 €), sans qu’aucune réponse claire ne soit apportée.

 

Plus tôt dans la soirée, les conseillers municipaux s’étaient inscrits dans les différentes commissions municipales (une douzaine au total). La commission municipale qui a attiré le plus est celle liée au « réaménagement du centre bourg ». L’équipe «ensemble pour Taninges » a demandé dans quelle mesure les commissions pouvaient être ouvertes aux non élus, sans obtenir de réponse concrète sur ce point.

 

Venait ensuite le vote des représentants de Taninges dans les différentes instances extra-municipales (une quinzaine) tels le SITM ou le SYANE par exemple. Des votes riches en enseignement pour la suite du mandat : l’équipe «ensemble pour Taninges » a présenté des candidats pour toutes les instances, signe d’une volonté de travailler pour la commune, mais pas une place ne leur a été accordée par la majorité, qui présentait systématiquement un nombre suffisant de candidats pour faire obstruction.

A l’issue de ces votes, Sébastien Montessuit prit la parole pour déclarer : « Il nous aurait semblé assez naturel que la représentation des élus dans ces instances soit un peu plus représentative du résultat des élections d’il y a très peu de temps … », remarque notée au PV du conseil à sa demande expresse.

On sort de ce conseil avec le sentiment que la (très courte) majorité municipale semble vouloir tenir l’opposition comme quantité négligeable, ne lui accordant aucune responsabilité, un message aux 867 électeurs qui l’ont soutenue lors du second tour.