Pourquoi le renouveau ?

Pourquoi une alternative sur la commune nous parait aujourd’hui indispensable ?

1. Assainissement : le plus mauvais choix au plus mauvais moment.

Dans un courrier daté du 3 octobre 2002 Monsieur Jean-François Carenco, à l’époque Préfet de Haute Savoie, demandait à Monsieur le Maire de Taninges d’accélérer les études d’un projet de station d’épuration afin de déposer une demande d’autorisation avant le 30 septembre 2003. Cette station devrait être opérationnelle au plus tard le 21 décembre 2005.

Suite à l’absence de réaction du Maire et aux non conformités des rejets de la station (contrôles inopinés effectués en décembre 2008 et avril 2009),  c’est le 19 mai 2009 que Monsieur Michel Bilaud, Préfet de Haute Savoie, a mis en demeure la commune de Taninges de construire une nouvelle station d’épuration, la mise en service devant être effective avant le 31 décembre 2012.

Dans ce dossier, l’entêtement du Maire de Taninges aura eu de lourdes conséquences. En refusant de construire cette station au moment où les subventions auraient été plus généreuses, en refusant  d’envisager une solution collective avec d’autres communes, il fait aujourd’hui porter les conséquences financières de son obstination par l’ensemble de la population de la commune. Notre commune a besoin de rénover ses réseaux d’assainissement et d’une nouvelle station d’épuration. A l’heure où de nombreuses communes font le choix de revenir dans un système de régie publique, le Maire de Taninges opte pour un système de privatisation de l’assainissement. Cette décision sera très lourde de conséquences sur la facture d’eau des Jacquemards. 250 € de plus par an pour une famille de 4 personnes consommant 120 m³ ! Pourtant, cela n’était pas inéluctable, d’autres solutions auraient été possibles avec plus de réflexion et de concertation.

2. Maison Ficagna : au centre de Taninges, des appartements de la taille d’une coquille de noix avec un prix au m² approchant celui de l’immobilier parisien !

Le Maire aurait-il oublié de sortir sa calculatrice avant d’envisager l’achat et la rénovation de la maison Ficagna ? 45 000 € pour l’achat de ce bâtiment auxquels on doit ajouter  337 000 €  de travaux, et encore, les avenants se multiplient pour un bâtiment dont la surface habitable n’excédera pas 70  m².  Au final, on arrive à un coût supérieur à 5000 €  du m² !

3. Eclairage public : la fée électricité qui nous fait les poches.

Vous trouviez l’addition pour le stade de foot un peu salée ? Pour la seule année 2013 (une seule année donc !) 1 250 000 € (dont 600 000 à charge de la commune) ont été dépensés pour l’extension des réseaux d’éclairage. Dans certains hameaux isolés, on impose l’éclairage public contre l’avis des habitants concernés. Aucune installation récente ne prévoit la temporisation de l’éclairage entre minuit et 5 heures du matin sauf dans quelques secteurs du Praz de Lys, ce qui nous fait dire qu’en plus des dépenses considérables d’investissement, ces installations vont générer de lourdes charges. Pour information, la facture électrique de la commune pour l’année 2013 s’élève déjà à plus de 200 000 € !

Savez-vous combien, la même année, année de la pollution de l’eau, la commune a dépensé pour la sécurisation des captages d’eau ? Moins de 8 500 €, soit environ 150 fois moins que pour l’éclairage !

4. Maison des associations : une facture lourde, sans aucune concertation avec les associations.

L’idée de départ semblait bonne : les nombreuses associations jacquemardes manquent cruellement de locaux. Pourtant, cette rénovation très onéreuse, dont le montant total approche aujourd’hui 1 100 000 €, montre à nouveau que le manque de concertation a été l’un des points noirs du précédent mandat.

Au final, mise à part la musique qui se taille la part du lion, quelle autre association aura vraiment sa place dans cette maison ? Les amis du Pic ? Les jeunes ?

En ce qui concerne le local jeunes, rien ne semble avoir été vraiment réfléchi, la MJC n’a pas été consultée et aucun intervenant n’a pour l’instant été recruté.

Dans de très nombreuses communes, lorsque de tels locaux sont construits, il s’agit de mettre à disposition des salles qui pourront servir pour plusieurs associations, chaque association pouvant disposer de rangements fermés dans les locaux. Ici, rien de tel n’a été prévu, l’utilisation de ce bel outil n’a pas été réfléchie.

5. Des engagements non tenus

Alors que Monsieur Laurat se présente pour un cinquième mandat, dans un esprit d’information, il nous apparaît important de porter à la connaissance des Jacquemards les engagements pris par le passé.  C’était il y a 13 ans…

Source du montage : Vidéo de campagne d’Yves Laurat en 2001, Léman Vidéo Productions.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s