Juillet 2018: l’eau n’est pas encore assez chère à Taninges !

Janvier 2019: Taninges en tête !
 
L’enquête de « Que choisir » sur le prix de l’eau, vous en avez entendu parlé?
 
Avec 8,46 euros/m3 Taninges arrive « en tête » de tout le Sud Est (régions Auvergne Rhone Alpes et PACA).
 

Une situation malheureusement bien connue…

Jeudi 12 juillet 2018, lors du conseil municipal de Taninges, Véolia venait présenter comme la loi l’y oblige son rapport d’activité annuel. Rapport d’activité technique, mais aussi financier. Et lorsque l’on paye plus de 8 euros pour un M3 d’eau, il y a des choses qui passent mal.

Mais d’abord la bonne nouvelle. Pour Véolia “les hypothèses d’évolution de volume ne se sont pas vérifiées dans les faits”. Dit plus clairement, la bonne nouvelle c’est que les Jacquemards, devant l’explosion des tarifs de l’eau depuis la mise en fonction de la station d’épuration (voir nos précédents article sur le sujet) font des efforts d’économie d’eau. Et comme Véolia se paye sur le nombre de M3 vendus, les comptes ne sont pas bons. Sur l’eau potable, Véolia perdait 56000 euros en 2016 et 108 000 euros en 2017. Véolia s’engage à ne pas réduire son planning de travaux ou ses recherches de fuites, mais lorsque nous posons la question “que fait Véolia lorsqu’un contrat est déficitaire”, la réponse laisse songeur: “dans la situation actuelle, à Taninges, le prix de l’eau est sous évalué par rapport à la réalité”.

Véolia perd d’ailleurs de l’argent aussi sur le contrat d’assainissement. Mais cette fois, c’est la mairie qui vient à son aide. Sans concertation et en toute discrétion, la mairie négocie actuellement une autorisation de prolonger de 3 ans le contrat de délégation de service public négocié avec Véolia. Concrètement, la mairie attends l’autorisation de la direction générale des finances publiques de prolonger son contrat avec Véolia pour permettre à l’entreprise d’amortir sur trois ans de plus son investissement (la construction de la STEP).

C’est justement en 2018 que la commune voit son contrat avec Véolia (pour l’eau potable) s’achever. Il va falloir trouver un nouveau prestataire ou revenir en gestion municipale. Nous avons demandé que l’on étudie l’option d’une gestion en régie, en s’unissant avec d’autres communes du territoire. Un chantier d’ampleur, mais d’autres y arrivent et donnent accès à de l’eau bien moins chère qu’à Taninges. Le maire et son équipe nous explique que cela était impossible et qu’un nouveau contrat (12 ans) avec un prestataire privé était la meilleure option. A chacun de juger…

PS: la limitation de la consommation d’eau est une bonne nouvelle mais attention: Véolia rappelle (sans menacer mais tout de même) que le contrat qui la lie à commune comporte une clause de renégociation. Si le volume consommé baisse de plus de 15% par rapport à ce qui était prévu au départ, Véolia est en droit de revoir ses tarifs pour remettre ses comptes à l’équilibre…