28 septembre 2017, le conseil municipal fait sa rentrée.

Jeudi 28 septembre 2017, c’était la rentrée du conseil municipal de Taninges. L’essentiel en quelques mots.

Hémorragie à la mairie

Le mal n’est pas nouveau, mais l’été 2017 aura marqué une nouvelle vague de départs en des employés municipaux à la mairie de Taninges.. Quand ce ne sont pas les services techniques ou l’urbanisme, ce sont les ressources humaines, la comptabilité ou l’état civil qui sont concernés. Comment assurer la continuité des services aux habitants avec ce bouleversement permanent des équipes?

En cette fin d’été, les départs se multiplient: la responsable de l’état civil quitte la mairie, de même que la responsable des ressources humaines. A la comptabilité, une des deux personnes du service s’en va. Enfin, le directeur général des service (DGS), poste clef de la mairie, part lui aussi. Taninges aura connu 5 DGS depuis 2014, un record ! Le maire convient que le recrutement d’un nouveau DGS va être “difficile”, tellement d’ailleurs qu’il n’est pas près pour l’instant à laisser partir son DGS au terme de son préavis de 3 mois (départ normalement prévu fin octobre). Lequel DGS explique pour sa part que le conseil municipal de ce 28 septembre était son dernier à Taninges.

Et si l’on parle avec ceux qui partent, ce sont toujours les mêmes histoires qui reviennent: manque de reconnaissance, manque d’évolution, absence de formation. Aux mêmes causes les mêmes effets.

Un problème qui a pourtant des solutions. Rappelons nos constats et nos propositions (février 2016), plus que jamais d’actualité. “en France, 70% des départs sont dus à des causes internes au lieu de travail (avancement, gestion des congés, problème de direction, etc). Pour l’employeur, c’est un indicateur de bien être et de motivation au travail. En plus des retombées sur le climat social au travail, fidéliser les salariés permet des économies de temps et d’argent: le recrutement et la formation sont des processus coûteux.

La rotation des effectifs à la mairie de Taninges est coûteuse, mais elle a des solutions. Pour mieux penser la motivation et de la cohésion des équipes, il faut d’abord comprendre les raisons des départs et repérer les insatisfactions des partants. Il faut aussi repenser les conditions de travail, en proposant aux salariés des perspectives d’évolution, des formations. L’avancement salarial à Taninges se fait toujours au cas par cas, autant dire à la discrétion du maire. Une “délibération générale sur le régime indemnitaire des agents” se fait toujours attendre à Taninges. Nous la demandons depuis 2014!

Plus simplement, tout commence par le respect des règles élémentaires du savoir vivre professionnel. Dire bonjour, sourire, encourager, reconnaître les efforts et la valeur du travail bien fait… c’est à ce bon sens managerial que le maire et l’équipe en place devrait aussi travailler.

La circulation durant les travaux

Les travaux en cours au centre bourg perturbent fortement la circulation. La saturation vient notamment du fait, lorsque l’on remonte l’avenue des Thézières, de la non séparation du trafic entre les véhicules qui empruntent la direction les Gets/Samoëns et ceux qui tournent direction Mieussy. A notre demande, le maire n’a pas exclu d’ouvrir au besoin la route des Glières (devant le collège) à double sens, pour délester le feu du rond point. D’autres solutions de délestages pourraient aussi être testées en fonction de l’évolution du trafic. A suivre…

La fibre optique à Taninges, c’est pour quand ?

Actuellement ont lieu des travaux de pose de la fibre optique, dont le trajet passe par Taninges, direction Fry et le Pont des Gets. Ne changez pas tout de suite d’abonnement internet. Les bâtiments départementaux, le collège, la Mairie devraient être reliés avant fin 2018, l’année d’après pour la zone artisanale. En revanche pour les ménages, l’accès à la fibre ne se fera pas avant 2020. Vous pouvez suivre le plan de développement de la fibre optique sur le site du Syane.

(http://www.syane.fr/nos-metiers/communications-electroniques/le-sdtan-de-la-haute-savoie/)

Le chantier de la ravine

L’entreprise actuellement à l’oeuvre sur le chantier de la ravine accuse un retard de 3 semaines sur le planning prévu. Selon M. Constantin, la réouverture de la route d’accès au Praz de Lys avant le début de la saison d’hiver n’est cependant pas remise en cause.

Un drainage sera installé courant novembre au dessus de la ravine. Les feux et les dispositifs d’alarme seront remis en place. Si la commission de sécurité l’autorise, la route pourrait être rouverte à double sens.